Archive for Recettes – Desserts

Le gâteau invisible aux pommes

 

 

 

 

Des pommes dans mon compotier, voila la base de recherche de ma fille la semaine dernière pour nous faire un petit dessert sympa.

Après avoir fouillé conjointement dans mes réserves alimentaires et dans mes stocks de recettes « à essayer », son choix c’est porté sur celle qui suit.

Le titre de « gâteau » est pour moi un peu erroné, il me semble que  ce bon dessert s’approche plus d’un clafoutis. Mais le terme de « invisible » lui est parfait, car effectivement la pâte se fond avec les pommes ,  on l’oublie totalement à la dégustation.

Il est léger et parfait après un repas un peu copieux, je confirme.

Tu peux le manger tiède ou froid lecteur, à ta convenance. Nous, nous l’avons préféré tiède.

Florence a suivi la recette à la lettre, se contentant d’ajouter un bouchon de rhum à la préparation, ce qui était parfait.

 

Gâteau invisible aux pommes

………………………………

 

Ingrédients

  • Pommes(environ 6)  : 800  g
  • Oeufs  : 2  
  • Lait  : 10  cl
  • Farine  : 70  g
  • Sucre  : 50  g
  • Beurre fondu  : 20  g
  • Levure chimique  : 1  sachet
  • Vanille liquide : 1  c. à café
  • Sucre glace
  • Sel  : 1  pincée

Préchauffer le four à 200°C

 

  1. Mélangez la farine, la levure chimique et le sel.
  2. Battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse. Ajoutez alors le beurre préalablement fondu, le lait et la vanille liquide. Fouettez de nouveau.
  3. Ajoutez le mélange de farine progressivement, sans cesser de battre.
  4. Pelez et épépinez les pommes, tranchez-les finement à la mandoline. Versez dans la pâte et enfoncez-les sans les remuer pour qu’elles s’imbibent bien de la pâte.
  5. Beurrez le moule. Versez-y le contenu du saladier aux pommes, lissez bien avec le dos d’une cuillère.
  6. Enfournez pour 30 à 35 minutes à 200°C.
  7. Laissez refroidir dans le moule .
  8. Saupoudrez de sucre glace  une fois tiède.

 

Mes pommes étaient grosses, des Chanteclercs bien parfumées, 5 ont donc suffi pour bien remplir le moule. On peut démouler ce  gâteau mais je n’en vois pas trop l’intérêt. Florence à choisi un plat à four creux de 22 cm de diamètre et assez haut. C’était parfait pour la quantité.

Il faut aussi bien respecter le fait de couper les pommes en tranches fines, la mandoline est pour cela vraiment pratique  (attention aux doigts !)

Nous avons tous apprécié ce dessert ; pour moi, rien à changer à la recette. Je le referai à l’identique.

J’ai trouvé cette recette chez CooKomix , version Thermomix que tu peux aller voir ICI si tu possèdes cet outils bien pratique lecteur.

Mais il est présenté sur de nombreux autres sites, c’est une recette très partagée par les blogueuses pour sa simplicité de réalisation et ses qualités gustatives.

 

 

 

 

Gene

 

La pompe aux coings

 

 

 

 

Cette recette n’a rien de bien nouveau lecteur. Je l’ai recopié du premier livre de recettes qui m’a été offert au début de notre mariage il y a … pffuuuu … des lustres .

J’ai trouvé la photo du livre sur Internet (que ne trouve-t-on pas sur Internet ? …).

Les Bons Desserts. Claire Mignières. Baudoin.

…………

……………….

A voir la couleur de certaines pages, je peux te confirmer qu’il a bien servi !

Il n’est plus édité maintenant mais si tu es intéressé lecteur,  je l’ai retrouvé d’occasion LA.

Si j’ai choisi cette recette aujourd’hui, c’est que nous avons  facilement des coings sur les étals de nos marchés, et que c’est la bonne période pour les cuisiner.

Honnêtement, il va falloir que je m’y remette car c’est un bon dessert familial, sans grandes complications, comme je les aime.

 

La pompe au coings

………………

Ingrédients

  • Pâte brisée :
  • farine : 250 g
  • beurre : 125 g
  • sel : 1 pincée
  • sucre : 1 cuillerée à soupe
  • eau : 1/2 verre
  • œuf (pour dorer) : 1

  • Garniture :
  • coings : 4 bien mûrs
  • cognac : 2 verres à liqueur
  • sucre : 75 g
  • crème fraîche : 100 g
  • sucre : 50 g
  • Éplucher les coings, les couper en quartiers et les faire macérer 12 heures dans le cognac sucré.

    Préparer la pâte brisée, la réunir en boule, l’envelopper dans une feuille d’aluminium ménager et la laisser reposer.

    Le lendemain partager la pâte en deux parties, les étendre au rouleau.

    Beurrer un plat de terre ou de porcelaine à feu, le tapisser de la première partie de la pâte.

    Disposer les coings macérés  sur la pâte. Recouvrir de la seconde abaisse.
    Souder les bords en les humectant légèrement. Dorer à l’œuf battu.
    Ménager une cheminée au centre du gâteau.

    Faire cuire à four moyen, pendant 35 minutes (th.7 – 200 °C).

    Quand le gâteau est cuit, verser dans le creux du milieu la crème fraîche légèrement battue avec le sucre.

    Servir tiède.

 

 

Gene