Archive for Sorties et balades

La Fête du fil à Labastide de Rouairoux (3)

 

 

 

 

 

Me revoilà lecteur pour une première matinée de calme après ces deux semaines un peu agitées à la maison.

J’en profite pour te programmer les dernières photos de Labastide  Rouairoux. Nous serons en bleu aujourd’hui, plutôt bleu jean même, entre la très belle et riche exposition d’art postal 2018 et enfin celle de cet anglais que nous attendions toutes avec beaucoup d’impatience.

 

Place pour commencer à toutes ces enveloppes qui valaient à elles seules le déplacement, reflet de la richesse et de la diversité, de la créativité que peuvent révéler un bout de tissus, du fil et une aiguille.

Le thème était « Bleu » pour cette année à voir ICI.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains visiteurs néophytes se demandaient comment ses enveloppes avaient pu voyager par la Poste sans s’abimer ou se salir.

Explications : les courriers sont timbrés puis oblitérés à la main dans un bureau de poste. Ils sont ensuite glissés dans un emballage plastifié transparent qui leur permet de suivre le parcours habituel jusqu’au bureau distributeur.

Ce concours d’art postal a lieu chaque année avec un thème différent. A toi de suivre lecteur la prochaine édition sur le blog de l’association pour y participer en 2019 aussi si cela te tente.

 

Continuons dans le bleu avec la salle consacrée au créateur Ian  Berry et à sa passion du tissus jean.

 

Les photos pour commencer, les commentaires ensuite !

J’ai pas mal mitraillé pour te montrer certains détails qui animaient cette scène extraordinaire dans tous les sens du terme.

Une vue d’ensemble de l’exposition.

 

Détail du plafond

 

Des roses à profusion

 

La brouette du jardinier était elle aussi habillée

 

Même les arbres ont bien poussé dans le Tarn !

 

Une balançoire en accord avec la poésie du lieu

 

Autre détail du plafond

 

Un des oiseaux présents sur fond de grands feuillages

 

As-tu vu la tortue lecteur ?

 

 

 

 

Un lapin tout timide se révèle derrière cette grande feuille

 

Encore et toujours des fleurs

 

Des plantes grasses en pots

 

 

 

Pour terminer, malheureusement floue, une croix occitane venait remercier les petites mains du cru qui avaient aidé à la composition de cette exposition par la création de plusieurs éléments du décor.

 

Ian Berry était présent dans la salle, extrêmement simple et gentil, prêt à parler avec chacun. Et c’est là lecteur que tu regrettes amèrement que ton anglais soit si minable et que tu ne l’ais pas un peu plus buché du temps de ta jeunesse … !!!!!

L’éclairage de la salle  avait été réglé précisément par le créateur, donnant une ambiance feutrée parfaite. Il était amusant de voir ou plutôt d’entendre les visiteurs parler en chuchotant presque pour rester au diapason de l’atmosphère du lieu.

Mes photos sont bien médiocres pour rendre justice et honneur à cette exposition, c’était à voir, à ressentir sur place.

Pour moi un seul regret partagé par d’autres aussi je crois, la dimension de la salle un peu disproportionné au sujet, que j’aurai aimé un peu plus intimiste justement. Mais nous n’allons pas faire les fines bouches, nous qui avons eu la chance de ne pas avoir à traverser la Manche ou les grands océans pour profiter de cet artiste et de son art si personnel.

 

Encore une fois merci aux organisateurs pour ces deux journées à Labastide Rouairoux qui nous ont enchanté, bravo pour leur travail d’organisation, leurs choix d’exposants et ….

A l’année prochaine !!!

Si tu veux quelques autres photos  et commentaires  intéressants en complément de ce que je t’ai montré lecteur, tu peux aller en visite sur le blog de Quaquie .

.
.

 

La Fête du fil à Labastide de Rouairoux (2)

 

 

 

 

Je suis désolée pour cette présentation si tardive de la suite de mes photos lecteur. Mais la maison se remplit depuis fin semaine dernière et je n’ai guère de temps à consacrer à l’ordinateur et au blog.

A l’heure où je suis au clavier tout le monde dort encore et j’en profite pour te rejoindre un peu !

Voici donc la collection de patchwork français anciens présentée par Michel Perrier.

Ce monsieur est un passionné et il faut l’entendre parler de ses trouvailles, de comment a débuté sa collection, et de son bonheur à partager ces beaux ouvrages en les exposant le plus souvent possible.

Je ne peux que te conseiller de cliquer sur le lien bleu de son nom pour en savoir un peu plus à ce sujet.

J’ai photographié il me semble l’ensemble des patchs présentés, avec quelques fois l’étiquette explicative qui les accompagnait.

Et j’ai rajouté quelques photos de détails de plus près pour que tu te rendes mieux compte du travail réalisé par la quilteuse de l’époque.

Bonne ballade lecteur en commençant par un de mes préférés.

 

Les photos sont en grand format lecteur, profite pour les agrandir avec ton clic droit sur ta souris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magnifique n’est-ce pas ?

Nous avons eu sous nos yeux l’origine du patch : réutiliser au maximum tous les tissus à disposition, ne rien perdre de la vieille couverture, des vestes de costumes d’hommes ou pantalons trop usées, etc ….

Quel modernisme pour certains, je crois que cette exposition a fait l’unanimité auprès des visiteurs, c’était vraiment très très beau et nous  avons passé pas mal de temps devant chaque ouvrage.

 

Voila pour aujourd’hui. Je te dis à bientôt lecteur pour la suite …. dès que j’aurai à nouveau une plage de libre dans mon emploi du temps 🙂

 

 

Gene