earn $ 1,000 an hour without investment 5 best easy ways where to invest 10000 8 fast ways top 7 methods real earnings online binary options trading 10 fast ways top 15 ways computer work at home

Hiver

petites-maisons-sous-la-neige-33208043_p.gif

       Et oui, il fait froid partout. Très froid même, mais c’est l’hiver il me semble. C’est un peu normal que la température baisse pour mettre la nature au repos forcé. Nous avons un peu tendance à oublier le cours des saisons, avec son alternance de chaud et de froid. Mais le soleil revient par chez nous, la fonte des neiges s’amorce. La jolie carte postale qui nous entourait va disparaître pour laisser place au paysage plus habituel.

       Notre connexion internet a souffert des rigueurs du climat samedi et dimanche, mais me voici quand même pour t’offrir un peu de poésie aujourd’hui lecteur frigorifié .

        Je n’ai aucune honte pour t’avouer que j’ai encore bassement copié ailleurs ce que je t’offre aujourd’hui.  Mais les bonnes idées ne sont jamais à rejeter, surtout lorsque ta culture est en jeu. Faut dérouiller le neurone un peu congelé par ces temps d’humidité que nous avons partout en ce moment.

 Donc extrait du blog de la MTSA, voici :

Nuit de neige.

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

                                             Guy de MAUPASSANT (1850-1893)

a-demain.gif

3 comments

  1. jeanine dit :

    ho! ho! il fut un temps où je la savais de par coeur …… un certain temps lol !!!!! tres jolie poésie !

  2. Christine de Mazamet dit :

    C’est marrant je viens de sur le site de MTSA et il y a le même poeme.Quel succès!
    Cela me rappelle des souvenirs.
    Bonne soirée à toutes.Je vais faire xxxxx sur ma toile!

    • Gene dit :

      Christine, faut lire en entier la page du blog
      J’ai signalé que j’avais « bassement copié » sur le blog de MTSA !
      C’était tellement bien adapté que je n’ai pas cherché plus loin.