Archive for Recettes – Les autres

Tatin d’endives cuisinée par Fanchon

 

 

 

 

 

Cette publication n’était pas prévue non plus lecteur.

C’est Fanchon qui en fut la vile tentatrice avec sa belle photo envoyée hier et qui m’a fait bien saliver !

Donc pas de dessert aujourd’hui mais un plat plus léger, pas mal entre les fêtes pour reposer nos estomacs un peu malmenés généralement pendant cette période.

La recette provient du blog Gourmande ou passionnée que je ne connaissais pas, et qui ma fois, donne bien envie d’aller s’y promener un peu plus en détail.

Pour aujourd’hui, nous en resterons à la recette essayée et approuvée par Fanchon et sa “moitié”, illustrée de la photo de Fanchon que je trouve encore plus appétissante que celle du blog d’origine  🙂

 

Tatin d’endives au munster

 

 

Ingrédients

 

La pâte au fenouil:

  • 150 g de farine
  • 80 g de beurre
  • 5 cl d’eau
  • 1/4 c.à.c de sel
  • 1 c.à.c de graines de fenouil

La garniture:

  • 4 endives
  • 20 g de beurre
  • 20 g de sucre
  • 2 c.à.s de jus de citron (1/2 citron)
  • 150 g de munster
  • Sel- poivre

 

Pour la pâte, mélangez tous les ingrédients pour obtenir une pâte homogène sans trop pétrir.
Formez une boule et mettez 1 heure au frigo dans du film alimentaire.

Puis :

1.  Coupez les endives en deux dans la longueur et ôtez la partie dure au  milieu.
2.  Faites fondre le beurre, le sucre et le jus de citron dans une grande poêle et mettez-y les endives.
3.  Faites cuire 30 min à feu moyen en les retournant à mi-cuisson. Elles doivent être tendres et légèrement caramélisées. Salez modérément (penser que le fromage est déjà salé) et poivrez.
4.  Beurrez le moule et saupoudrez-le de sucre (2 c à soupe).
5.  Répartissez les endives dans le moule et éparpillez des morceaux de munster dessus.
Recouvrez avec la pâte (étalée au diamètre du moule), en rentrant les bords à l’intérieur.
6.  Faites cuire au four 20 min à 200°C.   Posez un plat sur le moule et retournez la tarte pour la démouler et servez aussitôt.

 

Fanchon m’a précisé qu’elle n’avait pas mis le sucre dans le moule, ni de graines de fenouil dans la pâte car elle n’en avait pas !!!

J’ai vu aussi cette même recette avec une pâte feuilletée du commerce ….

A toi de voir lecteur suivant la richesse de tes placards et du temps dont tu disposes.

 

Gene

 

Mon pain cocotte 2

 

 

 

 

Je continue mes expériences en boulange lecteur, après celle que tu avais vu ICI.

Il faut dire que je trouve ces recettes tellement simples que j’essaye de me trouver celle qui est la plus adaptée à nos goûts et surtout à ma façon de faire.

Voici ma dernière expérience que j’ai réalisé ces 2 derniers WE avec succès.

J’ai abandonné mon Thermomix pour celle-ci , il ne me sert plus qu’à chauffer l’eau à la bonne t° pour mélanger ma levure et mon miel.

Je vais tout t’expliquer lecteur d’autant que cette fois-ci j’ai fait des photos tout au long de la préparation pour être plus claire dans mes explications.

Bon question qualité, je dois te dire lecteur que mon pain est meilleur que mes photos !!!

 

Mon pain cocotte 2

 

 

Proportions

 

450 g farine T55

150g farine épeautre

400 g eau + 50 g

20 g levure fraîche

15 g sel fin

20 g miel

1 cocotte en fonte

 

Dans un grand saladier (le Thermomix à 37° pour moi) mélanger la levure émiettée, le miel et 50 g d’eau.
Laisser un peu mousser pendant que vous rassemblez tout ce que vous avez besoin …

 

 

 

 

Puis ajouter les farines et les 400 g d’eau

 

 

 

Le sel (à ajuster à votre convenance jusqu’à 20 g me semble raisonnable)

 

 

 

Mélanger à la cuillère bois pour obtenir une pâte molle et collante.

 

 

 

 

Couvrir d’un linge humide (pour éviter la formation d’une croute) et laisser lever toute une nuit au frigo.

Le lendemain, sortir la pâte du frigo, la laisser remonter à la température de la pièce 1 h. Elle doit avoir doublé et même triplé de volume.

 

 

 

Mettre un papier sulfurisé au fond de la cocotte, légèrement fariné pour faciliter le démoulage.

 

 

 

A l’aide d’une corne (si vous avez, c’est super pratique) vider la pâte dans la cocotte

 

 

 

La “rassembler” un peu si besoin était pour l’arrondir, fariner légèrement le dessus avec une passoire, puis la grigner (aux ciseaux pour moi).

 

 

Fermer avec le  couvercle, allumer le four à 250 °, grille en dessous du milieu du four et y déposer la cocotte, à chaleur tournante si possible. Pour moi, il faut entre 15  et 20 mn au four pour monter à cette température.

Au bout de 10 mn APRES que le four à atteint 250°, baisser la température à 220° et laisser cuire 40 mn de plus environ.

La bonne odeur de pain cuit commence à envahir la cuisine !

Sortir la cocotte du four, attention c’est très chaud, enlever le couvercle :

 

 

Remettre le pain à cuire sans couvercle 10 à 15 mn de plus pour obtenir une croute bien dorée. Surveiller pour ne pas l’avoir trop bronzé.

Le pain est bien cuit quand il sonne creux quand on le tape.

Déposer le pain cuit sur une grille pour le laisser refroidir.

 

 

 

Et voila un autre résultat de la semaine précédente.

 

 

 

Ce pain se conserve sans sécher3 à 4 jours, rangé dans un sac en papier, beaucoup mieux qu’avec la recette au Thermomix .
Au petite déjeuner, grillé avec un voile de beurre et de bonne confiture maison, c’est … divin. Le contraste entre la croute bien craquante et la mie tendre et moelleuse .. Haaaa que c’est bon.
Il accompagne tout un repas sans aucun problème et fini en beauté avec le plateau de fromages.

Les temps de cuisson que je t’ai donné lecteur, sont ceux de mon four, il te faudra peut être tâtonner au début pour trouver ceux qui correspondront le mieux au tien.

Pour moi la farine T55 est mieux pour le pain que la T45, et se trouve facilement en magasin. Pour l’épeautre il est en rayon à Gam Vert tout près de chez moi, voir aussi en magasin bio.
Mais j’aimerai bien essayer aussi avec de la T65. A voir si j’en trouve.

Pour la levure, se conformer à ce qui est dit sur l’emballage lecteur.

Le miel contribue à bien la “nourrir” et à garder parait-il une mie plus humide…

Pour moi rien ne vaut la cocotte en fonte, un gros budget oui, mais inusable et qui accompagne l(e)a cuisinier(e) pour toute une vie (prochain cadeau de Noël à mettre sur ta lettre au Père Nono lecteur ?)

Mais une amie réussit bien aussi sa cuisson dans une cocotte en pyrex…

 

 

Voila lecteur ma nouvelle formule qui va durer un certain temps surement. Je fais ma préparation le samedi soir et le cuit le dimanche matin, parfait pour notre repas du dimanche et en suivant.
D’une fournée par semaine, je vais peut être passer à 2 ….

 

 

 

 

Gene