Mon poulet façon basquaise

 

 

 

Cette façon de préparer le poulet, c’est une de mes « madeleines » à moi. J’ai découvert cette recette lorsque j’étais ado, chez une amie dont la maman la préparait divinement, alors que je n’en avais jamais mangé à la maison. La façon dont j’avais « nettoyé » mon assiette avait enchanté la cuisinière en question !

Depuis j’essaie de reproduire cette recette et je crois que la dernière fois, c’était pas mal du tout, aussi bon que dans mon souvenir.

Non lecteur, je n’ai rien inventé comme d’habitude, mais cela me faisait plaisir de partager cette recette avec toi. Peut être que en fait, toi aussi,  tu ne l’as jamais cuisiné de cette façon ton poulet ?

De plus c’est la bonne saison pour les poivrons.

 

Mon poulet façon basquaise

 

 

Ingrédients

2 cuisses avec contre cuisse de poulet
1 gros oignons
2 ou 3 gousses d’ail
4 gros poivrons rouge
2 ou 3 belles tomates
(ou coulis de tomates)
huile d’olives
thym de Provence, 1 feuille de laurier
Piment d’Espelette en poudre
sel et poivre

 

Dans une cocotte à fond épais, (en fonte pour moi), faire revenir les morceaux de poulet dans  l’huile chaude. Quand les morceaux sont bien dorés, les poser dans un plat creux et réserver .

Dans cette même cocotte verser l’oignon  émincé, les poivrons pelés (plus digeste) et coupés en lanières puis en dernier pour ne pas le bruler,  l’ail épluché, dégermé et coupé en lamelles.

Faire revenir 5 à 6 minutes le temps que l’oignon soit légèrement doré, ajouter ensuite les tomates pelées, épépinées et coupées en petits morceaux, le thym, le laurier, les épices. Cuire10 à 15 minutes de plus puis ajouter les morceaux de poulet.

Cuire à feu doux une  petite heure en surveillant que la sauce n’accroche pas et suivant la tendreté de la viande utilisée. Si besoin, ajouter un peu d’eau chaude pour terminer la cuisson.

Servir avec un riz blanc pour un plat plus complet ou des pâtes natures.

 

C’est tout lecteur et c’est délicieux. Comme souvent, ce plat est encore meilleur le lendemain réchauffé.

Pour ma part, je n’hésite pas sur la qualité du poulet acheté qui contribue fortement à la réussite de la recette. Là je l’ai utilisé en morceaux, mais lorsque la famille est au complet, c’est un beau poulet qui court dans nos campagnes qui se retrouve dans ma cocotte.

Je préfère peler mes poivrons avant car la peau n’est pas toujours digeste, et en vérité je n’aime pas trop la trouver dans la sauce quand elle se sépare de la chair du poivron…
J’ai pour cela un couteau que m’a offert une amie il y a peu, et dont je me demande depuis comment j’ai pu faire jusqu’à maintenant sans cet outil de cuisine si précieux.
Marque Victorinox chez son quincailler  ou sur internet sans problème. Un investissent très rentable lecteur.
Le nom précis est Éplucheur à tomate.

 

J’ai vu des recettes sur internet sans Piment d’Espelette. Quelle hérésie !!!!  Il est l’épice à ne pas oublier surtout pour en relever la saveur et à doser suivant les goûts de chacun.

Je te souhaite bon appétit lecteur et à bientôt pour d’autres trouvailles.

 

 

 

Gene

 

17 comments

  1. Marie Louise dit :

    Une recette fétiche chez nous aussi… j’y mets un peu de vin blanc et des olives vertes… hummm … merci !!!

  2. France mc dit :

    Merci pour cette recette que j’essaierai , pour changer légèrement de la mienne.
    Bon mercredi.

  3. D@nys65 dit :

    Merci pour cette bonne recette, bonne journée

  4. caprice37 dit :

    Miam, miam, je vais tenter ta recette, jusque maintenant je ne mettais pas de poivrons, et c’est surement la raison pour laquelle je ne trouvais pas ma recette super!!!!
    J’ai le même outil que toi, génial pour les tomates et poivrons….

  5. MissParker dit :

    CC… Pareil, pour moi… elle est délicieuse !
    J’ai ce petit couteau, très pratique !
    Belle journée Gene, bizzz

  6. Madeleine dit :

    Miam ! miam !
    Je procède comme toi , cependant je ne mets pas d’oignon mais toute une tête d’ail écrasée.
    C’est drôlement bon .
    Belle journée à toi Gene et à toutes celles qui passent sur ton blog
    Madeleine

  7. Pili dit :

    Tu as bien raison! Il ne faut pas oublier le piment d’Espelette!
    Et ça a l’air délicieux!

  8. Annabelle78 dit :

    HUMMMM…. c’est bon merci

  9. Mrose49 dit :

    Super ! Très simple de prime abord , je compte bien l’essayer ce week-end !
    Merci Gene pour ces « régalades »

  10. Thérèse FONTANIE dit :

    Je fais de la même façon et c’est toujours aussi délicieux !!!

    J’ai le même épluche tomates, j’essaierai pour les poivrons!!

    Nous avons vu Marc à la télévision aux informations régionales.

    Toutes nos amitiés

  11. midolu dit :

    Gene, merci pour le rappel de cette recette qui est l’une des préférées de mon mari. Je la fais pratiquement comme indiqué, sans omettre le piment d’Espelette.
    Quant à l’outil éplucheur, je connais et, en plus des tomates, je l’utilise aussi pour les fruits à peau fine comme les pêches. J’en suis déjà au troisième ! … Et oui, comme je suis droitière et ne connais pas de gaucher dans mes connaissances proches, la double lame ne s’use que d’un côté !
    Bises du Berry

  12. Fa Bienne dit :

    Il y a quelques années, je l’ai aussi découvert, cet éplucheur de rêve. je l’ai en rose fluo pour qu’il ne parte pas dans les épluchures
    merci pour cette recette, les choses simples sont les meilleures » biz

  13. samar dit :

    ayayaye je m’inviterais bien chez toi ma Gene 🙂 j’adore ce plat si réconfortant et plein de saveurs.
    J’espère que vous n’aurez pas de forts orages
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.