Archive for Humour

Un Samedaille sous la pluie encore

 

 

 

 

Bon, comme prévu il a plu et il pleut encore, avec un temps et un ciel très gris.

Où est le vrai printemps ? Nous voudrions bien en profiter un peu même si l’eau est nécessaire pour notre mère nature.

Pour agrémenter et ensoleiller un peu ta journée lecteur, voici quelques bricoles sorties de mes stocks.

 

Jeux de mots

 

 

Et encore ….

 

 

Jeux d’optique

 

 

Sans commentaire, on a tous connu ça …

 

 

 

Jeux d’enfants

 

 

Mots d’enfants à leur maman pour la fête des mères

« Maman, je t’aime de tout mon cœur, le milieu, le devant, le derrière… de toute la forme de mon cœur ! »
Lucien, 5 ans

« Maman, je t’aime comme dix mille gigantesques »
Charlotte, 5 ans

« Maman, je t’aime jusqu’à toutes les planètes ! »
Titouan, 5 ans

« Tu vois maman, mes jouets quand je serai grand, je n’en aurai plus besoin, mais toi, tu es mon cadeau pour la vie. »
Julie, 10 ans

 

A voir et lire pour toutes celles et ceux qui sont complexés de leur physique. Des mots qui redonnent confiance en soi. Merci à Myriam pour cette découverte positive.

Ma grande taille

 

 

Et pour garder le punch encore un peu, toujours grâce à Myriam, comment moderniser un grand de la musique classique de très très  belle manière.

 

 

 

 

 

 

Gene

 

 

Encore un Samedaille pluvieux

 

 

 

Lecteur nous sommes sous la pluie dans le midi, et il parait que « la haut », toi tu as du beau temps. C’est le monde à l’envers !

Mais les agriculteurs sont contents car vraiment la sècheresse était devenue inquiétante et nous a déjà compromis certaines récoltes …

Bon, je ne suis pas là aujourd’hui pour te faire un cours d’agronomie lecteur, alors passons à ce pourquoi nous sommes venus sur cette page aujourd’hui.

 

Certaines ont d’ailleurs trouvé qu’il faisait un peu chaud dans leurs pâturages on dirait …

 

 

Oups’ 😳 

 

 

Le nouveau Robert est sorti il me semble ces derniers jours, il faudra que certains s’y plongent un peu plus ….

 

 

La patate a bien des qualités !

Pour vous en convaincre définitivement, je ne peux mieux faire que la comparer à une femme !

 J’ai toujours été frappé par l’utilisation fréquente de noms féminins

 Pour en désigner les variétés, comme les Charlottes,

 Les Mona Lisa ou les belles de Fontenay,

 Ou surtout les modes de cuisson.

 Mesdames et chères amies, vous n’êtes pas des pommes de terre,

 Et cependant…..

 Que vous soyez en robe de chambre ou en chemise,

 Sans pelure ou drapées de Mousseline,

 Vous restez toujours Duchesses ou Dauphines !

 Parfois atteintes de Vapeur, mais rarement soufflées,

 Vous gardez la ligne allumette et la taille noisette !

 Vous êtes délicieuse à croquer, tant que vous n’avez pas germé !

 Vous êtes délicieuses à croquer, surtout dorées.

 Mais meilleures encore quand vous êtes sautées !

 Quand de vos maris, j’épluche la conduite,

 Je découvre qu’avec vous, ils ont la frite.

 Ils sortent sans pelure, même s’ils pèlent de froid.

 Pour eux, même si vous n’êtes plus des primeurs,

 Vous demeurez d’éternelles nouvelles !

 Pour vous, ils se laissent arracher les yeux,

 Friper la peau et meurtrir la chair :

 Car comme les pommes de terre,

 Ils ont des yeux, une peau et une chair !

 Sans vous, ils sont dans la purée,

 Sans vous, ils en ont gros sur la patate,

 Alors que de la société, ils sont le gratin !

Pommes de terre, je vous aime !!!

 

 

 

Gilet jaune, chacun ses priorités ….

 

 

Le soleil a rendez-vous avec la lune mais ….

 

Télé-évangéliste …

Un Papy et une maie regardent un programme religieux à la télévision. A un moment, le télé-évangéliste de mande à celles et ceux qui voudraient guérir de mettre une main sur la télé et l’autre sur la patie du corps qu’ils souhaitent voir guérir.

Papy s’empresse aussitôt de mettre une main sur le poste de télévision et l’autre sur son pénis.
Mamie le regarde alors avec étonnement et lui dit …

– Tu ne comprends absolument rien … Le but de cette manœuvre est de guérir, pas de ressusciter les morts !

 

Tu n’as pas eu de recette cette semaine lecteur, voici pour compenser une peu !

 

 

Gene