Archive for Humour

Samedaille, j’arrive !

 

 

 

 

Me voili me voila pour ce énième Samedaille, aujourd’hui avec un beau soleil qui va permettre aux chanceux en campagne ou qui ont un jardin, de prendre l’air en sortant un peu tout près de chez eux. Pensons à ceux qui sont en ville dans un petit appartement, et avec des enfants en plus ……
Et n’oublions pas tous ceux qui travaillent pour nous assurer une vie à peu près normale.

Ces jours-ci tu m’abreuves régulièrement lecteur en humour de toute sorte mais le coronavirus tient le haut du pavé et rafle la vedette à tous les autres sujets. Les vidéo aussi sont nombreuses et on ri facilement avec certaines.

Voici donc un nouveau choix sur ce sujet qui ne te lassera pas j’espère lecteur. Je t’ajoute quelques variantes tout de même.

 

Pour commencer lecteur, une vidéo pour garder la forme avec un peu de gym quotidienne en confinement at home.
L’accessoire indispensable ? Il est dans un de tes placards j’en suis sûre.

 

 

.

J’apprécie particulièrement ce savon !!!

 

Jeux de mots

Que fait une ampoule quand elle grille ?
Elle appelle à LED.

– A combien rouliez-vous ?, demande le gendarme.
– A deux seulement, mais si vous voulez monter, il reste de la place !

Quel est le comble pour un professeur de musique ?
Mettre des mauvaises notes.

Qu’est-ce qui pleure quand on lui tourne la tête ?
Un robinet.

Quelle fourniture scolaire court le plus vite ?
Le crayon à papier.
Parce qu’il peut mettre la gomme.

 

Pour tes vacances qui débutent lecteur ….

.
.

C’est beau l’amour …! Belle déclaration …!

Par un beau soir d’été, les cigales se sont tues …!

Assis à la terrasse, près de sa femme, le vieil homme, écoutant le silence, sirote son apéro.

Soudain, il dit :

– Je t’aime tellement, je ne sais pas comment je pourrais vivre sans toi !!!!

Sa femme lui demande alors :

– Est-ce que ça vient de toi .. ou est-ce le Ricard qui te fait parler …?

Et là, il répond :

– C’est bien moi … mais je parle au litre de Ricard …

 

 

 

Humour chez les pompiers

 « Mon mari est sous respirateur artificiel. Comme il est devenu très bruyant, je voulais savoir si je peux le débrancher pour la nuit.

   « On est en randonnée sur le GR10, au sentier des Crêtes. On pique-niquait et mon beau-frère s’est fait mordre par un petit serpent. On l’a allongé, mais il ne se sent pas très bien. On doit faire quoi, on n’a rien pris : pas de trousse de secours, pas d’aspi-venin… vous nous conseillez de le sucer ou bien ? »

…..

  « Je vous téléphone pour avoir des nouvelles de mon voisin. On me dit qu’un médecin est venu hier soir et que vous l’avez transporté ensuite à la morgue. Alors, dites-moi, c’est grave ce qu’il a ? » 

……

   « Nous sommes une famille de quatre personnes, tous non-fumeurs. Est-ce qu’on doit quand même installer un détecteur de fumée ? »

……

   « Bonjour, c’est le collège Jules Ferry. On a un gamin qui est tombé au gymnase. Apparemment, il s’est lustré l’épaule. »

 

 

 

Un type rencontre un copain qu’il n’a pas vu depuis longtemps :

– Tu vas bien ? Ta femme aussi ?

– Je l’ai virée. Elle faisait mal le ménage, je trouvais toujours des moutons sous le lit…

– Et c’est pour ça que tu l’as virée ?

– Non, mais un soir, j’ai aussi trouvé le berger…

Deux joueurs de pétanque en retraite s’interrogent :

–  Tu crois qu’on joue à la pétanque dans l’au-delà ?

–  Je ne sais pas mais le premier qui partira préviendra l’autre par tous les moyens.

Un jour, l’un d’entre eux s’en va.

Soudain, une nuit, il apparaît devant son ami, qui lui demande :

–  Alors, c’est comment ?

–  Et bien, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi.

–  Ah bon ?!

–  Oui, la bonne nouvelle, c’est qu’ici on joue à la pétanque. La mauvaise nouvelle, c’est que tu es inscrit au concours de samedi prochain…

.
.

.
.

Les vidéos ne manquent pas sur le sujet.
J’ai fais un choix musical pour toi lecteur.

 

 

Toujours musical mais danse classique .
1 mn d’introduction et 9 mn de bonheur et de rires.
Quel talent !

 

 

 

Bon samedi lecteur, protège toi encore et toujours.

 

Gene

 

 

Samedaille, acte 2

 

 

 

Coupure d’électricité ce matin lecteur, mais tout est revenu dans l’ordre maintenant et je peux venir te rejoindre pour ce nouveau Samedaille confiné et qui ne devrait pas être le dernier de la sorte si l’on en croit notre premier ministre  …

En ce moment les histoire drôles, les dessins humoristiques sur le sujet confinement se promènent partout sur le net et dans nos mails.

J’en ai reçu pas mal que tu m’as envoyé et c’est parmi eux que j’ai fait mon choix aujourd’hui. Tu en reconnaitras peut être certains lecteurs.

Il faut savoir rire de ses problèmes ….

 

 

 

 

JOURNAL DE CONFINEMENT

JOUR 1

Mercredi 18 mars. Premier jour à quatre à la maison. Journée ensoleillée, les enfants ont pu profiter du jardin. Pas encore de nouvelles de la maîtresse, j’imagine qu’il faut le temps de s’organiser. Ce midi, apéritif en famille, jeux l’après-midi ; Mathilde avait fait un gâteau au chocolat pour le goûter. Petit air de vacances !

JOUR 2

Jeudi 19 mars. Première tonte de l’année ! J’adore l’odeur de l’herbe coupée. Les arbres sont en bourgeons, les tulipes sortent de terre, les premiers jours de printemps sont toujours agréables !

Foot avec les enfants qui ont fini par se disputer, comme toujours. La vie s’organise tranquillement.

JOUR 3

Vendredi 20 mars. Les premiers devoirs sont tombés pour Mathis : révisions sur les divisions. Surtout rester calme…

Léa fait des dessins pour papa et maman. Trop mignon.

JOUR 5

Dimanche 22 mars. Le jardin est au carré, on dirait Versailles ! Comme quoi il y a toujours du bon à prendre ! Mathilde a les mains dans la farine la moitié du temps : gare aux kilos en trop !
Léa a épuisé la moitié du stock de pages blanches, c’est moche pour la planète.

Côté divisions, on rame…

JOUR 7

Mercredi 25 mars. Si Mathis me demande encore une fois ce qu’est un dividende, je lui fais manger son cahier !
Léa a enfoncé toutes les pointes de feutres et chouine à longueur de journée.

Mathilde s’est lancée dans la confection d’un gâteau roumain à la purée de marrons et aux pruneaux. Est-ce vraiment une bonne idée ? Le temps commence à sembler long.

JOUR 10

Samedi 28 mars. Je crois que mon fils est con, j’ai abandonné la division. On a une semaine de retard sur le travail envoyé par la maîtresse. J’ai vomi le gâteau aux marrons.

JOUR 11

Dimanche 29 mars. La caisse à outil est nickel, j’ai rangé mes clefs plates par ordre de grandeur, les marteaux par ordre croissant de poids. J’ai trié tout ce qui pouvait se trier dans la maison : clous, vis, boutons, punaises (par couleurs), slips.. Je commence à voir flou.

JOUR 14

Mercredi 1er avril. On continue sur le passé simple. La décence m’oblige à me taire. ..

JOUR 15

Je rédige une lettre à l’attention du pape pour faire canoniser la maîtresse de mon fils. J’ai envie d’écouter Céline Dion en passant l’aspirateur dans le garage. Je crois que ça va pas le faire.

JOUR 16

Vendredi 3 avril. « Les enfants prenâmes le goûter sur la terrasse ». Bon c’est fois-ci c’est clair, Mathis n’aura pas non plus le prix Nobel de littérature… J’ai envie d’épouser sa maîtresse…je crois que je commence à délirer…

Léa regarde la télé H 24.

Mathilde a commencé une pièce montée à cinq étages. Je le sens pas trop. J’ai déjà pris cinq kilos…

JOUR 17

Samedi 4 avril. Je crois que j’ai chopé un Gilles de la Tourette avec ce putain de passé simple de merde !

La pièce montée s’est cassé la gueule.

J’ai des hallucinations, les dessins de ma fille me parlent !

JOUR 18

Dimanche 5 avril. Pour la première fois de ma vie, j’ai prié Dieu..

JOUR 19

J’ai bouffé la page du livre de conjugaison. Problème réglé…

JOUR 20

Passé la journée à chercher le chien, on l’a perdu !

JOUR 21

Merde, c’est vrai, on n’a pas de chien ! J’attaque ma cinquième bière de la journée.

Léa ressemble à un lapin qui aurait attrapé la Myxomatose.

JOUR 30

36 mars. Je suis sûr d’avoir vu passer la maîtresse de Mathis dans la pâture derrière chez nous : elle promenait son Bescherelle en laisse.

Je vais reprendre un ricard …

JOUR 31

J’ai les dents qui grattent, je transpire des yeux. Je me rends compte que mon slip est à l’envers. Comme je le porte au-dessus mon pyjama, j’ai l’air encore plus con.

JOUR 32

An 3020 d’après ma belle-mère. Plus de farine dans les magasins, Mathilde est prostrée sur une chaise dans la cuisine, elle fait la conversation au four. Mathis essaye de diviser le passé simple. Léa bave devant la télévision. Les stocks de Ricard sont épuisés. Au secours…

JOUR 40

37 avril 2028. Oh putain on a remonté le temps ! Il se passe des trucs bizarres… Il y a une dame dans ma cuisine qui pleure en regardant le four, je ne sais pas du tout qui c’est. Et cette petite assise dans le coin qui regarde en ricanant, elle me file je jetons. De toute façon je ne sais plus comment je m’appelle. Je ne sais même plus pourquoi j’écris. C’est la fin…

JOUR 50

Il s’est passé quelque chose. Il y a des gens partout, on entend « c’est fini ! », « C’est fini ! », « Plus de confinement ! ». Je ne sais pas ce qu’il se passe. Je sors pour voir. Je m’y reprends à trois fois avant de savoir enfin passer la baie vitrée. Je respire à pleins poumons. Je tombe dans les pommes. Direction les urgences.

JOUR 60

Vendredi 15 mai. Reprise du travail depuis une semaine. Mathilde, Mathis et Léa vont bien. La vie a repris son cours normal, si ce n’est que j’ai du cholestérol, du diabète, des troubles de la personnalité (mon double ne parle qu’au passé simple et cherche à diviser tout ce qu’il peut).

 

 

 

 

 

 

Purée, tout le monde sort son chien et moi j’ai qu’une tortue.
7 h qu’on est dans l’escalier ….

 

tortue dessin - Recherche Google | Dessin de tortue, Tortue dessin ...

 

 

 

Pour changer …

 

Soeur Marguerite est chez le docteur secouée par un terrible hoquet.

_ Je n’en peux plus docteur, ça fait un mois maintenant que
je ne dors plus, je ne mange presque plus, et que je stresse à cause de ce hoquet.

Le médecin l’examine longuement et déclare :

-Ma sœur, vous êtes enceinte, je suis formel.

Prise de panique la religieuse ramasse ses affaires et s’enfuit à toutes jambes.

Une heure plus tard la mère supérieure du couvent appelle le médecin :

– Docteur, pouvez me dire ce que vous avez annoncé à sœur Marguerite, elle est dans tous ses états !

– Vous allez comprendre ma mère. Pour faire passer son hoquet persistant, le meilleur moyen était de lui faire peur. Alors je lui ai dit qu’elle était enceinte.
Ça a dû marcher non ?

– Oui, soeur Marguerite n’a plus le hoquet mais le Père Bastien s’est pendu dans la sacristie !!!

 

Et la vidéo traditionnelle de fin lecteur.

 

Vidéo Du vin par internet

 

 

 

Gene