Archive for Peinture

Les femmes et leurs aiguilles à travers la peinture.

 

Bonjour pensées

 

         La photographie n’est pas si vieille que ça lecteur pour rendre compte de ce qui est notre vie de tous les jours. C’est Nicéphore Niepce qui réussit la première image en 1826 (voir ICI ) Depuis que l’homme est devenu à peu près ce que nous sommes, c’est par la peinture et le dessin qu’il a transmis à ces congénères les images qu’il souhaitait conserver et partager. 

Les brodeuses ont été un des sujets favoris pour montrer la femme mais aussi la famille ou la vie à la campagne.  J’ai rassemblé pour toi lecteur, quelques tableaux datant pour la plupart des XVIIIème et XIXème siècle, quelques uns plus récents.  Ils nous montrent ces femmes dans une activité qui leur était familière quelles que soient leurs conditions de vie, qu’elles soient riches ou pauvres, jolies ou pas, mais toujours leurs aiguilles et leur fils à la main.

Pas de nom d’auteur pour ces œuvres, trop long, trop fastidieux, c’est le sujet du tableau qui nous intéresse principalement n’est-ce pas ?

 

Commençons par les brodeuses et les couturières

 

Renoir-christine-lerolle-brodant-1897.jpg

 

Maes-FemmeBrodant.jpg

 

ferdinand-heilbuth-1826-1889-femme-brodant-dans-un-jardin-.jpeg

 

Groupe-de-femmes.jpg

 

FantinLatour.jpg

 

femme-cousant-19e-siecle-anonyme-louvre.jpg

 

Femme-et-enfant.jpg

 

GAUGUIN_MALGACHES_ICONE.JPG

 

Martin-henri-Jeune-Femmes-en-Jardin-de-Marquayrol.jpg

 

gamelin

 

Jeune-femme-sur-un-banc.jpg

 

goghtricollpart.jpg

 

1893-Adler-Jules-Un-Atelier-de-taille-de-faux-diamants-au-P.jpg

 

William-Wallace-Gilchrist-Jr--Girl-Sewing-a-Party-Dress-via.jpg

 

Les dentellières ne sont pas oubliées et figurent bien souvent comme sujet de peinture.

 

A Burano-Italie

 

La-dentelliere.jpg

 

Johannes_Vermeer_-_The_lacemaker_-c.1669-1671-.jpg

 

peintures--la-dentelliere-aux-moutons-tabl-1834548-defi-oct.jpg

 

Dentelliere-et-l-enfant.png

 

Dentelliere-Normande.jpg

 

J.B-Vermay.jpg

 

J’ai trouvé un agrandissement de la partie qui nous intéresse le plus !

 

J.B.-Vermay-la-dentelle-de-valenciennes.jpg

 

Nous terminerons cette revue par les tricoteuses, moins nombreuses apparemment, mais bien là quand même et je commence par ma préférée.

 

La-tricoteuse-endormie.jpg

 

Vieille-femme-qui-tricote.jpg

 

Bretones-au-tricot.jpg

 

Femme-tricotant.jpg

 

Ajout ce même jour d’un envoie de Anne A. intitulé « La mère laborieuse ». Merci de cette participation.

 

la-mere-laborieuse.jpg

 

Ajout du 23 janvier, envoyé par Mirelha. Après avoir cousu et brodé, il fallait aussi laver ce beau linge …..

Tableau exposé au musée Marie Petiet à Limoux (11)

 

Blanchisseuses.jpg

 

       J’espère n’avoir pas été trop longue lecteur, car j’avais encore d’autres tableaux en réserve mais il faut essayer de rester raisonnable. Tu pourras à ton tour t’amuser à en chercher d’autres grâce à l’ami Google.

Nous avons vu que nous partagions avec nos ancêtres féminines essentiellement, une activité qui n’a jamais cessé depuis que l’aiguille a été inventée à partir d’un bout de bois ou d’os percé par la femme pour coudre ses premiers vêtements quand elle en a eu assez de se geler au fin fond de sa grotte !!!

 

A bientôt violettes

 

Gene

Encore et toujours … l’Oeuf

       Tu te souviens peut être que j’aime la peinture, lecteur attentif, et voilà quelques temps que je ne t’ai pas proposé quelques tableaux à mon goût (tant qu’à faire ). Il m’en restait encore en provision dans mon petit panier à œufs. Ce sera une petite pause dans la préparation du salon, il faut bien épuiser le sujet de l’œuf qui nous a beaucoup occupé jusqu’à présent .

       A admirer aujourd’hui, pour le plaisir des yeux, un peintre que je découvre en même temps que toi lecteur.

Roland-delaportepanier.jpg Henri Horace Roland Delaporte (1724-1793)  – Panier aux œufs

      Depuis l’époque de ce monsieur, tu remarqueras que la variété des pommes n’a pas beaucoup évolué pas plus que  la forme des paniers . Comme disait la pub, j’ai le même à la maison ! Ces beaux fruits rouges donnent envie d’y croquer à pleines dents.

Et du même peintre sur un sujet voisin avec toujours des œufs

picture.aspx.jpeg
Je n’ai pas trouvé le nom du tableau …

Pour en savoir plus si tu en as envie.  Merci  le Ministère de la Culture :

Les renseignements biographiques concernant Henri Horace Roland de La Porte sont encore peu nombreux. Né en 1724 ou en 1725 à Paris, il fut l’élève d’Oudry et travailla pour le Marquis de Beringhen, premier écuyer de Louis XV, qui fut le protecteur et l’un des plus importants clients de Jean-Baptiste Oudry. Nombre de  » devants-de-feu  » que M. de Beringhen commanda à ce dernier pour son château d’Ivry ont inspiré le jeune Roland de La Porte qui s’illustra plus tard dans le genre du trompe-l’œil. Ce peintre de sujets allégoriques, animaux, natures mortes et fleurs fut agréé à l’Académie le 30 mai 1761 à l’âge de trente-sept ans, et reçu académicien en temps que peintre d’animaux le 26 novembre 1763. L’artiste exposa très fréquemment à l’Académie à partir de 1761 et jusqu’en 1789. Durant la période 1771-1786, une brusque obscurité entoure la carrière du peintre qui cessa de participer aux Salons, peut-être a-t-il quitté Paris pour la province (il séjourna en Normandie en 1778) ou l’étranger. Il meurt le 23 avril 1793 en pleine Révolution à Paris. Longtemps décrié par Diderot qui avait pris le parti de sous-estimer l’artiste pour mieux vanter un autre contemporain et ami, Jean Siméon Chardin (1699-1779), Henri Horace Roland de La Porte est sans conteste un des meilleurs peintres français du 18e siècle.

Encore un dernier pour le plaisir de la connaissance.

A3245.jpgLe bocal d’abricots

      On dirait bien qu’il y a  aussi des gâteaux style chouquettes. Tu crois que la recette du choux en pâtisserie est aussi ancienne ? Si tu as la réponse, tu peux nous la fournir mon cher lecteur gourmand.